Les sites historiques

Berceau de l'humanité, l'Ethiopie, transpercée par le grand Rift, vous promet d'incroyables randonnées sur les grands thèmes de la géologie, de la préhistoire et de la culture de l'humanité.

Axoum

Le Royaume d'Aksoum ou Empire Aksoumite était un royaume commercial important dans le nord-est de l'Afrique, qui s'est développé à partir du IVe siècle av. J.-C. pour atteindre son apogée au Ier siècle. Son ancienne capitale, Aksoum, se situait au nord de l'actuelle Éthiopie. Le royaume utilisa le nom "Éthiopie" dès le IVe siècle3. Il est également le lieu présumé où reposent l'Arche d'alliance et la maison de la reine de Saba. Aksoum a été également le premier grand empire à se convertir au christianisme au IVe siècle ap.J-C (334) de l’ère chrétienne par le règne d’Ezana et Sayzana deux rois jumeau et par deux jeunes garçons syriens, Frumentios et Aidesios. Au début du VIe siècle, l'empire a commencé à décliner, cessant sa production de pièces de monnaie axoumite au début VIIe siècle et la population a été forcée de se réfugier à l'intérieur des terres sur les hauts plateaux. Le royaume fut finalement dissous avec l'invasion de la légendaire reine païenne ou juive, Yodit (ou Gudit), au IXe ou Xe siècle. Elle aurait battu l'empire d'Aksoum et fait brûler les églises et la littérature. Axoum est inscrite par l’UNESCO comme patrimoine de l’humanité en 1980.

Lalibela

Au XIème siècle la dynastie Zagwe fondé par un seigneur Agaw du nom de Mara Takla Haymanot, fondateur de la dynastie Zagwe et mariée à une descendante d'un monarque Aksoumite. L'apogée de cette dynastie fut atteint lors du règne du roi Lalibela, Gebre Mesqel, pendant lequel les onze églises de Lalibela furent taillées dans la pierre. Cette dynastie régna sur l’Éthiopie en délaçant le centre du pouvoir politique et religieux vers sud, au cœur des hauts plateaux d’Abyssinie pour 230 ans. Lalibela inscrite par l’UNESCO comme patrimoine de l’humanité en 1978.

Lac Tana

La plus vaste étendue d’eau d’Ethiopie est une véritable mer intérieure couvrant 3600 km² et 14 m de profondeur en moyenne. Ses trente-sept iles, ou les moines se sont retires loin du monde depuis de sept huit siècles, accueillent une vingtaine d’églises et de monastères. Le plus célèbre est le petit Abbay, également appelé le petit Nile bleu, qui prend sa source a 2900 m d’altitude dans les montagnes de l’Agau-Meder et se jette dans le lac Tana.

Gondar

Après Susenyos abdique son pouvoir à son fils, Fasilidas se met à construire une capitale moderne pour l'époque. Le Fasile Gebe, ou palais est « une des constructions les plus prodigieuses, qui vaille admiration, une des plus saisissantes merveilles ». Il ajoute que c'est à « un Indien » que Fasilidas a demandé la réalisation de ce palais. Cette affirmation a été confirmée indépendamment par le voyageur James Bruce au XVIIIe siècle qui note que « le palais a été construit par des massons indiens ». Les relations entre l'Éthiopie et l'Inde à travers l'Océan Indien, sont en effet récurrentes dans l'histoire éthiopienne et remontent jusqu'à l'époque axoumite. Néanmoins on retrouve dans la construction de ses palais et autour du Gondar une architecture typiquement éthiopienne dans l'édifice asymétrique (à forme de lion) qui se retrouve du palais de Fasilidas à l'entrée de l'église Debré Berhan Sélassié. L'architecture du Gondar fait donc preuve d'un syncrétisme unique au pays. Les châteaux de gondar est inscrite par l’UNSCO comme patrimoine de l’humanité en 1979.

Harar

Harar est une curiosité cultuelle, un cas unique. C’est un des rares exemples de ville préindustrielle demeurée intacte. Située sur une colline de granit dans l’escarpement oriental de la vallée du Rift, elle domine la grande plaine désertique du Danakil au nord et les plaines des Somalie au sud et à l’est, les terres fertiles où est cultivé l’un des meilleurs cafés du pays. Point de rencontre entre différentes cultures et important carrefour commercial, fondé entre XIIème et XIIème siècle sous l’influence du Sheikh Abadir, d’un rempart de pierre de quatre mètres de haut pour protéger des raids incessants des peuplades voisines. Les cinq portes de la ville percées à des endroits stratégiques ont contrôle le flux des commerçants au cours de l’histoire. Harar est la quatrième ville sainte de l’islam après Mec, Médine et Jérusalem. Dans les années 1880, Bradey engagea un autre jeune français, un poète, pour le représenter à Harar. Son nom était Arthur Rimbaud (1854-1891).Donc Harar inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine de l’humanité en 2006.

Adis Ababa

Addis Ababa signifie « la nouvelle fleur » en langue Amharique, fondée par l’empereur Ménélik II en 1886. De la topographie du pays, en fait la troisième capitale la plus élevée au monde. Addis Ababa perchée à 2400 m d’altitude au centre de la province du Choa. En 1963, sous l’égide d’Hailé Sélassié I, les chefs d’Etat africains se réunirent à Addis Ababa pour la première assemblée de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA).Ils établirent le siège de l’Organisation dans la capitale Ethiopien

Les sites naturels

L'Ethiopie est un pays la géographie variée qui ravira les amateurs de randonnées. En trek en haute Abyssinie pour les richesses de la faune et la flore du mont Simien, ou à la découverte des églises de Labilela, nos circuits mettront vos sens en émoi. 

Les sites culturels

L’Éthiopie est l’un des pays africains les plus riches culturellement. Il s'y niche des tribus immergées dans des univers symboliques où tout objet, ornement ou cicatrice est un monde culturel.

Avec Ethiotrekking, allez à la rencontre des peuples indigènes d’Éthiopie. Explorez leur incroyable diversité culturelle et ancestrale et découvrez leur différentes coutumes qui font de ces tribus des ethnies fascinantes. 

Les sites religieux

Aujourd'hui laïc et pluri-religieux, L'Ethiopie est le pays africain possédant la plus ancienne civilisation chrétienne. Curieux ou passionné ? Nos guides locaux vous accompagnent à l'aventure pour découvrir les attraits de ces coutumes et célébrations sans égales.